Tour de David
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Tour de David

Forte comme une armée rangée en bataille
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Mannesmann – Set de tournevis – 18 ...
Voir le deal
13.02 €

 

 Trentain Grégorien

Aller en bas 
AuteurMessage
Abbé Grossin
Admin
Abbé Grossin

Masculin Nombre de messages : 3507
Age : 54
Localisation : Par grâce et aussi par vouloir, je dors en Bretagne ce soir, dans la beauté...
Date d'inscription : 22/09/2008

Trentain Grégorien Empty
MessageSujet: Trentain Grégorien   Trentain Grégorien Icon_minitimeDim 3 Nov 2013 - 22:28

Nous lisons dans la Vie de saint Vincent Ferrier qu’une de ses dévotions était de célébrer trente messes sans interruption pour le repos de ceux qu’il avait perdus. Ainsi en usa-t-il à l’égard de sa sœur. Ainsi en use-t-on dans un certain nombre de communautés religieuses dominicaines pour les sœurs défuntes. Cette ancienne dévotion des Trentains grégoriens tombée en désuétude en France, a été remise en honneur par un décret et un rescrit de la Sacrée Congrégation des Indulgences en 1889.

Ce fut saint Grégoire 1er, dit Le Grand, (540-604), qui introduisit l’usage de célébrer le saint Sacrifice de la Messe pendant trente jours consécutifs, sans interruption et ceci après la célébration des obsèques. A propos de la mort du moine Justus, on trouve au Livre IV, chapitre 55 des Dialogues de saint Grégoire : « Ayez soin que, pendant trente jours, le saint Sacrifice soit offert pour lui, et qu’on ne  manque pas un seul jour d’immoler la sainte Victime à son intention. » Les Bollandistes disent que, le trentième jour, saint Grégoire fut assuré de la délivrance de l’âme de Justus, comme le constate aussi l’inscription que l’on trouve à Rome, sur le Mont Coelius, dans l’église Saint-André, construite dans l’antique demeure du saint Pape Grégoire. Là se trouve l’autel même où il eut la révélation divine relative à l’efficacité des trente messes pour la délivrance immédiate d’une âme.

Voici quelques questions posées aux alentours de l’année 1889 à la Sacrée Congrégation des Indulgences et les réponses qui ont été données :
- La confiance des fidèles, regardant la célébration des trente messes dites grégoriennes comme spécialement efficaces, en vertu du bon plaisir et de l’acceptation de la divine miséricorde, pour délivrer une âme du Purgatoire, est-elle pieuse, approuvée et raisonnable ? Et la pratique de célébrer lesdites messes est-elle approuvée par l’Église ?
Réponse aux deux questions : oui.
- Est-il nécessaire que les trente messes soient célébrées :
En mémoire de saint Grégoire ? Non.
Par le même prêtre ? Non.
Pour une seule âme sans autre mention spéciale ? Non, il faut spécifier que c’est pour la délivrance des peines du Purgatoire de cette seule âme.
Pendant trente jours consécutifs sans interruption aucune ? Oui.
Au même autel ? Non. »

On dit qu’un jour, saint Grégoire-le-Grand enflammé pour les âmes du Purgatoire d’une charité très ardente, se lamentait de ce qu’après sa mort, il ne pourrait rien faire pour elles : « Mon ami, lui dit Notre-Seigneur Jésus-Christ , je veux bien accorder en ta faveur un privilège qui sera unique, c’est que toute âme du Purgatoire pour laquelle seront offertes trente messes en ton honneur, et sans interruption, sera immédiatement délivrée, quelle que fut sa dette envers moi ; et plus que cela, je n’attendrai pas que les messes soient célébrées, mais je délivrerai l’âme aussitôt l’offrande versée pour elle. »

Il faut remarquer, en demandant les messes, que l’interruption d’un seul jour annule le trentain. On ne peut pas dire plusieurs messes le même jour pour cela. Il est donc toujours nécessaire de s’adresser à un seul prêtre qui dira lui-même les trente messes, ou se fera remplacer si un empêchement sérieux le privait de dire la sainte messe pendant les trente jours.

_________________
Plus je réfléchis, plus je suis consterné de la masse d'idées fausses dans lesquelles nous nous noyons ; plus je comprends cette décadence absolue de tant de peuples que nous retrace l'histoire. C'EST L'ERREUR PLUS QUE LE VICE QUI LES A PERDUS. Le vice et même le crime ont des limites, l'erreur n'en a pas. IL FAUT DONC DIRE LA VÉRITÉ SANS FINESSE, NI STRATÉGIE HABILE."
Mgr Delassus, Semaine Religieuse de Cambrai, 1884, p. 735
Revenir en haut Aller en bas
http://sedevacantisme.over-blog.com
 
Trentain Grégorien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tour de David :: Thèmes de discussion :: Prières et neuvaines-
Sauter vers: